Most Viewed

Categories



Header Ad

Immobilier : Alpha Condé veut étrangler KPC et Cie

Une première tentative avait été réalisée en un tour de bras, depuis environ 4 ans. Mais, elle s’est soldée par un échec cuisant. Face aux gros bonnets de l’immobilier, Alpha Condé s’est finalement contenté d’essuyer son faux-pas. Près de 5 ans après, il revient à la charge et « instruit aux Ministres concernés de mettre un terme, dans les meilleurs délais possibles, à l’hébergement de Ministères et autres services publics dans des édifices privés. »

En cause : «l’Etat guinéen dépense près de 170 milliards GNF par an en charges locatives qui auraient pu être investis pour la construction d’édifices publics ou pour l’acquisition, sous des formes diverses, de bâtiments existants. Il a par ailleurs insisté sur la nécessité de démarrer l’opération d’aménagement du centre directionnel de Koloma qui doit abriter l’essentiel des départements ministériels », rapporte le porte-parole du gouvernement. Par cette énième sortie du président guinéen – espérons que c’est la bonne -, on s’attend à voir KPC et Cie être asphyxiés, coulés, anéantis avant de faire face à la disette puis, à la décadence.

Immeuble Chérif, Immeuble Kakandé, Immeuble ceci, Immeuble cela, etc. constituent des saignées financières pour l’Etat et pour certaines Institutions républicaines, notamment le CES, la Cour des comptes, la Cour constitutionnelle dont KPC en est le propriétaire. Depuis des ans en effet, Alpha Condé veut en finir. A l’époque, il disait : « il y a lieu de revoir cette question de location d’immeubles abritant les services publics à des coûts exorbitants alors même que la construction d’immeubles administratifs par l’Etat est une voie plus avantageuse et économique pour les deniers publics. »

Plus complaisant que jamais, Alpha Condé savait bien que c’est un deal qui enrichi toute une chaîne au sein de l’administration financière de l’Etat. On veut bien voir jusqu’où cette autre démarche d’Alpha Condé peut aller. Parce que, à un moment donné il aura un choix à faire : faire saigner l’Etat et enrichir ses proches comme il est de coutume depuis bien des ans, ou affaiblir ses proches pour le compte de l’Etat. L’un ou l’autre cas, bien des cadres du RPG ou pris comme tels sont dans la chaîne immobilière. Et ils brassent des milliards GNF depuis bien des années. 

Avec Kababachir

    Laisse Ton Commentaire

    Your email address will not be published.*

    Header Ad


    Forgot Password