Most Viewed

Categories



Header Ad

Conakry : Une patronne fait brûler avec un fer à repasser sa jeune domestique à Sangoyah

Cette cruauté pour le moins indescriptible s’est produite à Conakry. Elle révèle l’enfer dans lequel se trouvent plusieurs employés domestiques et la situation de beaucoup d’entre eux s’assimile clairement à l’esclavage. Cette pratique inhumaine est bien présente, encore plus que jamais dans plusieurs foyers en plein cœur de Conakry.

Une jeune domestique de la vingtaine du nom de Diallo Aissatou sur instruction de sa patronne, a été attachée, malmenée, puis brûlée avec un fer à repasser par un autre jeune voisin. Sa forfaiture serait d’avoir volé le téléphone et l’argent de sa patronne, selon un témoignage fait à nos confrères de Mosaiqueguinee par la secrétaire générale du syndicat national des employés de maison. 

« On a été informés, qu’il y a une jeune dame du nom d’ Aïssatou Diallo, âgée de 20 ans, travailleuse domestique, de son état au quartier sangoyah dans la commune de matoto, qui est accusée par sa patronne de vol d’une somme de 8.000.000 fg plus un téléphone. Et du coup, la dame a fait appel au fils de l’une de ses voisines. Et ce dernier l’a attachée à l’aide d’une corde, c’est-à-dire les deux mains et les jambes en compagnie même d’un couteau et il l’a bastonnée afin qu’elle reconnaisse les faits qui lui sont reprochés. Comme si cela ne suffisait pas, il a aussi branché un fer électrique et qui lui a repassé au niveau de son pied à des parties différentes. Après l’acte, le lendemain matin, il a encore repassé au niveau de ses mollets de ses cuisses également, donc la victime totalise, elle seule (6) blessures sur tout son corps. La fille n’a bénéficié d’aucun soin, elle a été plutôt conduite à la gendarmerie de Kaporo où elle avait passé la nuit », a expliqué Asmaou Bah Doukouré.

La victime est déjà sous soin et l’affaire est conduite auprès des autorités en charge de la protection de cette catégorie sociale. 

« Actuellement la dame est dans les mains des agents de la gendarmerie de Belle-vue, qui s’occupe de la protection des femmes et filles vulnérables, en attendant de mettre main sur le jeune qui a fait l’acteLa victime se trouve dans de bonnes mains, pour des soins, mais aussi pour sa sécurité » a confié à nos confrères la secrétaire générale du SYNEM.

Avec Actujeune

    Laisse Ton Commentaire

    Your email address will not be published.*

    Header Ad


    Forgot Password