Most Viewed

Categories



Header Ad

Contentieux électoral : Abé Sylla suggère à la Cour constitutionnelle de se faire assister par des experts

Les candidats de l’opposition ne reconnaissent pas les résultats provisoires publiés par la Commission électorale nationale indépendante ( CENI). Ils s’apprêtent à déposer un ou des recours auprès de la Cour constitutionnelle, la plus haute juridiction du pays, pour «rétablir la vérité des urnes».

Depuis la levée du siège du domicile de Cellou Dalein Diallo, les lignes comment à bouger. Les candidats se sont retrouvés par deux fois et envisagent de faire une déclaration commune ce vendredi pour mettre en garde la cour constitutionnelle.

L’objectif est de la rappeler que la préservation de la paix et la cohésion dépendra de la décision qu’elle va prendre dans le contentieux électoral. 

Certains candidats comme Abé Sylla, candidat sous les couleurs du parti Nouvelle Génération pour la République ( NGR) doutent de la compétence des membres de la Cour pour examiner des dossiers électroniques car l’opposition n’a pas eu partout des copies des PV des bureaux de vote comme l’exige l’arrêt rendu par la même institution.

Pour faire en sorte que le droit soit dit, Abé Sylla propose à la Cour de faire appel à des experts indépendants. « Je suis inquiet car je ne sais pas s’ils maîtrisent la technologie, s’ils ne sont pas capables d’évaluer des données, qu’ils fassent appel à des professionnels avant de prendre la décision. Là où nous sommes, la tension est forte»

Par ailleurs, Il suggère l’annulation du scrutin et une transition d’un an dont il sera le Président.

La présidentielle du 18 octobre a été source de tension dans plusieurs villes du pays. Les violences post-electorales ont déjà fait une trentaine de morts, plusieurs blessés et des dégâts matériels.

Le leader de l’UFDG sur la base des résultats récoltés par la commission électorale de son parti s’est déclaré vainqueur dès le lendemain du scrutin. Quelques jours après, la CENI a publié ses résultats donnant le président sortant vainqueur dès le premier tour avec plus de 59% des suffrages. 

La crédibilité du scrutin présidentiel du 18 octobre est mise en cause par l’Union Européenne, la France ou encore les États-Unis. 

Souleymane Boiro pour voxmeteore.info

    Laisse Ton Commentaire

    Your email address will not be published.*

    Header Ad


    Forgot Password