Header Ad

Most Viewed

Categories

Header Ad



Convocation du corps électoral : Il y a des zones d’ombres, estime l’UFDG

Comme annoncé dans un précédent article, le président Condé a pris un décret lundi soir convoquant le corps électoral le 16 février.

Les électeurs sont donc invités aux urnes pour renouveler l’Assemblée nationale dont le mandat des députés est échu depuis l’année dernière.

Mais cette date semble ne peut faire l’unanimité au sein de la classe politique. Chez l’opposition, les deux principales forces s’interrogent sur les dessous du décret car pour l’UFDG et l’UFR la date n’a pas fait objet de consensus des  compétiteurs. Mieux, le corps électoral « le fichier» n’est pas encore constitué. Aliou Condé, vice-président de l’UFDG répondant aux questions de nos confrères des Grandes Gueules ce matin a laissé entendre que la démarche de la CENI n’est pas conforme aux normes. « Quand on parle d’organisation des élections, les parties prenantes aux élections et ceux qui les organisent, doivent toujours être au même diapason. Cela est une obligation, l’harmonie qui se créera, c’est celle-ci qui va permettre d’aller aux élections, dont le résultat pourrait être accepté par tous. C’est cela la CENI».


La CENI n’est qu’un organe de gestion des élections (OGE), les partis politiques qui sont les compétiteurs doivent être informés afin d’aboutir à des élections apaisées, ajoute-t-il.

    Laisse Ton Commentaire

    Your email address will not be published.*

    Header Ad


    Forgot Password