Most Viewed

Categories



Header Ad

Culture : Voici les secrets des 9 étapes de la danse Dundumba…

Aussi appelé la dance des hommes forts, le Dundumba est un terme d’origine Malinké qui indique l’ensemble des instruments folkloriques qui l’accompagnent. Cette forme de danse populaire et manifestée tous les ans en Haute-Guinée depuis 1239 fut créée à l’honneur du prince Imouraba Keïta, le père fondateur de la cité de Hamana (Kouroussa), après ses années de règne prospère.

Selon les études poussées par “African Heroes”, le Dumdumba est une danse qui se fait en 9 parties faisant appel à différents rythmes qui font partie de la famille des Doundumbas. À savoir :

  • Djaba: c’est la première partie, le danseur commence à faire des tours du cercle sur la piste à grand pas. Il se rechauffe le corps.
  • Le Dundumbgè: Là, le corps est près on peut danser, le rythme devient fort et on peut faire toute sorte exhibition.
  • Le moment de repos pour les aînés qui font le tour à grand pas afin de se reposer, tandis que les plus jeunes continuent à danser, mais avec moins de vigueur car ils attendent le retour des plus grands.
  • Tout le monde reprend la danse en même temps, c’est là qu’ont lieu les mouvements d’ensembles, ils se courbent, ils vont en arrière, c’est le rythme du ballet, la danse est une cohésion.
  • La séparation: chacun va de son côté et prend son élan devant le frappeur du tambour. Exhibition individuelle, les danseurs font preuve d’originalité personnelle, chacun s’exprime à sa manière, ainsi nous pouvons apprécier la valeur de chaque danseur.
  • Les femmes viennent aider les danseurs de Dundumba, c’est le moment de remarquer, d’observer qui aime qui. Lorsqu’un garçon vient faire ses exhibitions, la femme qui est dans le cercle franchit la foule et vient accompagner le danseur dans sa danse; Ce qui veut dire “je suis prête à t’accompagner pour tout ce que tu voudras dans la vie”. C’est un langage qui veut dire, si tu m’aimes viens danser avec moi.
  • C’est le tour des vieux sages, aucun mandinka ne peut en attendant le Dundumba resté tranquille du début jusqu’à la fin. Le Dundumba est un rythme endiablé.
  • Un nouveau rythme de repos et d’ensemble. (comme la partie 04).
  • Tout le monde vient danser en groupe devant les instrumentalistes, c’est ainsi se termine une séquence de Dundumba composée de 9 parties.
  • Compte tenu de sa signification et de son importance, le Dundumba reste aujourd’hui une pratique culturelle en Guinée qui inspire l’exhibition, le collectivisme, l’individualisme, le repos, l’invitation, et de séduction pour les fiancés.
  • Guineepeople

    Laisse Ton Commentaire

    Your email address will not be published.*

    Header Ad


    Forgot Password