Most Viewed

Categories



Header Ad

Ecole, masques, déplacements, commerces… : ce qu’il faut retenir du discours d’Edouard Philippe

Le Premier ministre, Edouard Philippe, a présenté le plan de déconfinement ce mardi 28 avril devant l’Assemblée nationale. 

Quinze jours après les promesses d’Emmanuel Macron de livrer un plan de déconfinement, voilà le Premier ministre, Edouard Philippe, contraint d’en dévoiler les détails dès ce mardi 28 avril après-midi à l’Assemblée nationale. Richard Ferrand, président de l’Assemblée nationale, s’exprime en préambule devant 75 députés présents dans l’hémicycle.

L’agenda avait pourtant prévu que la tâche incomberait au Catalan Jean Castex, haut-fonctionnaire nommé sur cet enjeu. Le gouvernement dévoile donc son plan pour permettre à la France de sortir du confinement au lendemain du 11 mai. 

Qui l’aurait imaginé. C’est ainsi que le 1er ministre Edouard Philippe a démarré son discours devant la représentation nationale. “Jamais le pays n’avait été confiné de cette façon (…). Il pourrait s’il durait trop longtemps être délétère pour endiguer la progression de l’épidémie. Depuis le 14 avril le nombre de cas de personnes hospitalisées diminue de 32 000 à 28 000 environ”.

“La décrue est lente mais régulière. Le confinement aura permis d’éviter 65 000 décès en un mois (…) Un instrument ne vaut que si ses effets positifs ne sont pas dépassés par ses effets négatifs. Nous sentons que l’arrêt prolongé de la production de pans entiers de l’économie, de l’arrêt de l’école (…) présenterait pour le pays l’inconvénient du risque de l’écroulement. Il nous faut progressivement procéder à un déconfinement aussi attendu que redouté.” 

Le constat

Nous allons devoir vivre avec le virus. Aucun traitement n’a à ce jour démontré son efficacité. Le virus va continuer à circuler. On peut espérer qu’il disparaisse de lui-même. Il faut apprendre à s’en protéger.

Le deuxième constat est médical et politique : le risque d’une seconde vague est un risque qu’il faut prendre au sérieux. Il faut procéder avec prudence en fonction du rythme de circulation du virus et respecter le principe de la progressivité.

Troisième point : la géographie. La circulation du virus est hétérogène. Il faut prendre en compte ces différences. Ne pas appliquer le même schéma là où la situation n’est pas la même ainsi que pour laisser aux autorités locales (maires, préfets) d’adapter la stratégie nationale. Je rencontrerai demain les associations d’élus locaux et jeudi les partenaires sociaux. Il faut donc vivre avec le virus, agir progressivement et localement.

Protéger, tester, isoler : c’est le tryptique de la stratégie de déconfinement. La contagiosité apparaît deux jours avant l’apparition des symptômes selon les médecins. Le respect des gestes barrières et distanciation sociale devra être plus respecté encore. Il conviendra d’ajouter le port du masque. Cette question a suscité l’incompréhension et la colère. 

Les masques

20 millions de masques grand public dès le 20 mai

“Nous recevons près de 100 millions de masques chrirurgicaux chaque semaine. Et nous recevrons 20 millions de masques grand public dès le 20 mai. Il y aura assez de masques pour tous à partir du 11 mai grâce à la mobilisation de tous. Mais il va falloir nous organiser”, annonce le Premier ministre. 

Une plateforme de e-commerce dès le 30 avril

Collectivités. Les préfets disposeront d’une enveloppe locale pour aider les plus petites collectivités. 

Vente des masques. Les pharmacies et la grande distribution seront invitées à vendre des masques jetables ou lavables.

Des masques pour les plus démunis. Une enveloppe de 5 millions de masques lavables sera réservée pour les plus démunis

Les tests

“Il rentre bien plus de masques dans le pays que le gouvernement n’en commande. Et croyez-moi, on en commande, puisque nous recevons près de 100 millions de masques chirurgicaux par semaine désormais, et que nous recevrons près de 20 millions de masques grand public lavables à compter de mai“, a indiqué le Premier ministre.

Les collectivités ont été incitées à passer commande également : le gouvernement prendra en charge “50 % du coût des masques dans la limite d’un prix de référence.”

Une plateforme E-commerce. En plus des pharmacies et de la grande distribution “une plateforme de e-commerce sera mise en place par la Poste à compter du 30 avril et distribuera à ceux qui en ont besoin chaque semaine plusieurs millions de masques grand public”. 

Objectif : 700 000 tests par semaine. “Nous nous sommes fixés l’objectif de réaliser au moins 700 000 tests virologiques par semaine au 11 mai. 700 000 nous donne la marge qui nous permettra, en plus des tests des chaînes de contamination de mettre en œuvre des campagnes de dépistage comme nous l’avons déjà engagé pour les Ehpad notamment.”

Isolement et aucun contact. “Dès lors qu’une personne aura été testé positive, nous engagerons un travail d’identification et le test de tous ceux, symptomatiques ou non, qui auront eu un contact rapproché avec elle. Tous ces cas contacts seront testés et seront invités à s’isoler. Chez eux ou dans des hôtels réquisitionnés”.

Le civisme de chacun. “Notre politique repose sur la responsabilité individuelle et la conscience que chacun doit avoir de ses devoirs à l’égard des autres. Si des contrôles étaient nécessaires, ils seront prévus. L’objectif est de compter sur le civisme de chacun”.

Le traçage

Stop Covid, un vote spécifique. A propos de l’application de traçage StopCovid, Édouard Philippe a précisé : “Un grand nombre de responsables politiques m’ont fait part de leurs interrogations. Ces questions, j’ai déjà eu l’occasion de le dire, me paraissent fondées.Elles doivent être débattues”. L’application n’est pas opérationnelle. “Il me semble donc que ce débat est prématuré. Lorsque l’application en cours de développement fonctionnera et avant sa mise en œuvre, nous organiserons un débat spécifique, suivi d’un vote spécifique.”

Déconfinement

Par département. Édouard Philippe indique que le déconfinement ne prendra pas la même forme en fonction des départements, et de la vitesse de propagation du virus dans leurs populations. “Il est logique que, tout en gardant la plus extrême prudence, nous proposions un cadre de déconfinement adapté aux réalités locales de l’Hexagone comme de l’Outre-mer”.

Dès lors, des indicateurs seront fixés pour déterminer “les départements où le déconfinement doit prendre une forme plus stricte”. “Ces indicateurs seront cristallisés le 7 mai, afin de déterminer quels départements basculent le 11 mai en catégorie rouge ou vert”, indique ainsi Édouard Philippe. Ils prendront en compte les capacités hospitalières du département, le système local de tests et le nombre de cas nouveaux sur une période de sept jours.

Les crèches

Des groupes de dix enfants maximum. “Les crèches seront également rouvertes”, continue Édouard Philippe. “L’accueil par groupes de 10 enfants maximum sera possible, avec la possibilité d’accueillir plusieurs groupes de 10 enfants si l’espace le permet et si les conditions sont réunies pour que les groupes ne se croisent pas”.

L’école

A partir du 11 mai : réouverture des écoles maternelles et primaires. Edouard Philippe a annoncé l’ouverture progressive des écoles maternelles et élémentaires à partir du 11 mai. Sur la base du volontariat et partout sur le territoire.

Réouverture progressive le 18 mai pour les collèges et décision fin mai pour les lycées. Dans un deuxième temps, les collèges rouvriront progressivement avec les classes de 6e et de 5e en priorité à partir du 18 mai, seulement dans les départements où le virus circule faiblement. La décision sera prise à la fin mai pour les lycées. Edouard Philippe a dit que les lycées professionnels rouvriraient en premier. 

Pas plus de 15 élèves par classe. Le Premier ministre a prévenu : pas plus de 15 par classe. 

Port du masque. Pas de masques pour les élèves de maternelle. Il n’est pas recommandé pour les élèves de primaire. Il sera obligatoire pour les collégiens. “Nous fournirons masques pour les collégiens”.

Les entreprises

Privilégier le télétravail. Edouard Philippe a donné le feu vert pour un retour au travail à partir du 11 mai mais pas dans n’importe quelle condition. Il faudra privilégier le télétravail et les horaires décalés. “33 guides sont disponibles pour mettre en place la réorganisation du travail, il en faut 60 pour couvrir tous les secteurs”. Le dialogue social doit être mobilisé a encore-t-il ajouté.

Les commerces

Réouverture des commerces. Les commerces rourvriont également à compter du 11 mai : “Tous sauf les cafés et restaurants. Les marchés seront en général autorisés sauf si les maires et préfets en décident autrement. Chacun devra respecter un cahier des charges strict et subordonner l’entrée dans les commerces au port du masque s’il le faut. Il a précisé que les centres commerciaux de plus de 40 000 m², au delà des zones de chalandises, pourraient rester fermés si les préfets le décident, pour éviter les mouvements de population.

Décision fin mai pour les bars, cafés, restaurants. Les bars, cafés et restaurants resteront fermés jusqu’à nouvel ordre. Une décision sera prise fin mai.

Les transports

Un sujet ardu selon Edouard Philippe. “Je mesure l’appréhension de nos concitoyens avant de prendre le métro, le bus ou le tramway.”

Transports urbains et déplacements interrégionaux. Deux séries de décisions ont été annoncées : d’abord augmenter offre de transports urbains et ensuite minimiser les déplacements interrégionaux. Il faut les réduire au maximum pour un motif professionnel ou familial impérieux. “Jeudi de l’Ascension c’est férié mais pas question de partir en week end hors département.” 

Circulation. A partir du 11 mai, il sera possible de circuler librement sans attestation mais à moins de 100 km de son domicile.

Sports et rassemblements

Saisons sportives terminées. “La saison 2019-2020 de sports professionnels, notamment de football, ne pourra pas reprendre”, a annoncé Edouard Philippe.

Cérémonies religieuses : pas avant le 2 juin. “Les lieux de culte pourront continuer à rester ouverts”, mais ils ne pourront pas “organiser de cérémonies avant le 2 juin”. Les cimetières seront ouverts dès le 11 mai.

Rassemblements : pas plus de 10. Quant aux rassemblements, publics ou privés, à compter du 11 mai, ils seront limités à dix personnes maximum. Une règle qui ne vaudra pas pour les cérémonies funéraires, qui pourront rassembler 20 personnes.

Les plages fermées jusqu’au 1er juin

Plages. Edouard Philippe annonce également que les plages resteront pour l’heure fermées jusqu’au 1er juin inclus. 

Loi

Urgence sanitaire. Le premier ministre proposera au Parlement d’adopter une loi “qui, en plus de proroger l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 23 juillet, autorisera la mise en œuvre des mesures nécessaires à l’accompagnement du déconfinement”.

Midilibre.fr



 

    Laisse Ton Commentaire

    Your email address will not be published.*

    Header Ad


    Forgot Password