Most Viewed

Categories



Header Ad

En Guinée, le fer est pavé de mauvaises intentions

Malgré la présence de Simandou, plus grand gisement de fer non exploité au monde, sur son territoire, le pays d’Afrique de l’Ouest n’en a pas extrait un seul gramme en vingt ans. A la place, il hérite d’un feuilleton politico-judiciaire où se croisent milliardaires, banquier d’affaires et ancien président français. L’ONG Sherpa a déposé une plainte mardi pour «corruption», «trafic d’influence» et «blanchiment».

La portion de nationale 2 Nzérékoré-Beyla, 127 kilomètres, est le paradis des chauffeurs routiers guinéens. Pas un trou, pas d’ornière infranchissable, ni de camion renversé à l’horizon. Juste ce bitume gris-bleu luisant qui se faufile dans la végétation. Le minibus usé de M. Kanté, s’il ronfle un peu dans les montées, file plein pot. «C’est la route Rio Tinto, ça ne fait même pas deux heures de parcours», savoure le conducteur appliqué. Dans la région forestière à des lieues de Conakry, enserrée par le Liberia et la Côte-d’Ivoire, cette route, sûrement la plus belle de Guinée, financée par le géant minier anglo-australien Rio Tinto, est un soulagement pour la population. Mais aussi un pis-aller. Voilà quinze ans que l’on fait miroiter aux habitants de la région l’emploi, l’énergie, la santé… Bref, des retombées de Simandou, le plus grand gisement de fer inexploité de la planète. 

https://www.liberation.fr/planete/2020/07/30/en-guinee-le-fer-est-pave-de-mauvaises-intentions_1795678

    Laisse Ton Commentaire

    Your email address will not be published.*

    Header Ad


    Forgot Password