Most Viewed

Categories



Header Ad

Siguiri : Pour avoir refusé de militer pour le RPG, le préfet cadenasse son bureau

Il y a de cela six mois, depuis mars dernier que le directeur préfectoral des archives de Siguiri, n’a pas accès à son bureau. Le responsable a vu son bureau cadenassé après avoir refusé de prendre part à la campagne du RPG Arc-En-Ciel en prélude au double scrutin legislatif et referendaire du 22 mars 2020.

L’œuvre émane du préfet de Siguiri qui a décidé de le sanctionner pour son refus de s’impliquer dans ladite campagne, rapporte Guineematin.com à travers son correspondant basé sur place.

« Pendant la campagne des élections législatives et référendaire, on m’a demandé de garder les motos du RPG dans mon bureau, l’ordre venait du préfet, mais j’ai refusé. Le lendemain, le préfet m’a convoqué dans son bureau et m’a demandé pourquoi j’ai refusé, et si je ne sais pas qu’il est mon chef. J’ai répondu que je sais qu’il est mon chef, mais je ne suis pas politique. Je sers le pays et non un parti politique. J’ai dit que mon bureau n’est pas le magasin du RPG, donc je ne peux pas comprendre qu’on me demande de garder les matériels du parti dans mon bureau. Au sortir de son bureau, j’ai trouvé que mon bureau est cadenassé », a expliqué Bassi Camara, directeur préfectoral des archives à Guineematin.com.

Malgré cette fermeture de son bureau, Monsieur Camara continue de se présenter chaque matin à la préfecture. Il dit s’en remettre à Dieu : « Aujourd’hui je suis dans la rue sans bureau, mais chaque matin je me présente au service, c’est-à-dire à la montée des couleurs, après je rentre. Aujourd’hui, il (le préfet) est puissant, mais Dieu est le plus Puissant. Dieu va trancher un jour », soutient le directeur préfectoral des archives.

Sollicité par le confrère de Guineematin.com, le préfet de Siguiri mis en cause dans cette affaire, n’a pas voulu se prononcer, rapporte le quotidien.

En Guinée, le constat révèle que plusieurs responsables de l’administration sont très souvent impliqués dans les campagnes électorales à l’approche des élections. Ce qui prouve encore une fois une politisation à outrance de l’administration.

Actujeune

    Laisse Ton Commentaire

    Your email address will not be published.*

    Header Ad


    Forgot Password