Most Viewed

Categories



Header Ad

Une journée particulièrement subversive en Guinée, à la veille du double scrutin contesté de dimanche

Des échauffourées ont éclaté dans plusieurs endroits de  Conakry et de l’intérieur du pays, d’un coté entre opposants et forces de l’ordre, de l’autre entre les premiers et les partisans du Pouvoir, ayant causé des blessés et des dégâts matériels considérables. Le matériel électoral brulé dans plusieurs localités.

La route Le Prince  a été le théâtre de violents affrontements entre forces de l’ordre et opposants au 3ème mandat, massivement descendus dans les rues ce samedi à l’appel du FNDC. A Wanindara, où le domicile du chef de quartier a été incendié, l’armée a été délayée en renfort. Jusque tard dans la soirée à Cosa, les jeunes régnaient en maîtres des routes et ruelles, en érigeant des barricades et brûlant les pneus sur la chaussée.

Le vote n’aura pas lieu dans plusieurs localités du pays. Africaguinee fait le constat.  « Le matériel électoral a été emporté dans plusieurs endroits, dans la préfecture de Mali, en moyenne Guinée. Le Président de la CEPI a démissionné. Dans la sous-préfecture de Poredaka, tout le matériel électoral a été incendié ce samedi par des manifestants. Les locaux de la gendarmerie ont été incendiés cet après-midi suite à l’arrestation de six militants du FNDC. A Palé, une sous-préfecture  située à 55 kilomètres de Nzérékoré, le matériel électoral a été incendié par les citoyens de la place. Le sous-préfet aurait pris la fuite. A Labé, le célèbre palais de la Kolima (symbole historique qui devait abriter un bureau de vote) a été incendié par des inconnus. Plusieurs ateliers de menuiseries ont été aussi incendiés ».

Des affrontements FNDC (opposants) et RPG (partisans du pouvoir) ont faits des blessés dont certains grièvement  et des dégâts matériels importants, dans la sous-préfecture de Sarébhoïdho, à Koundara, selon le site Guineematin. Des commerces (une dizaine de containers et kiosques) situés à Wannindara, sont partis en fumée dans la nuit du vendredi à samedi 21 mars, poursuit-il. Un feu d’origine inconnu a également ravagé le palais de justice de Yomou. Tout le bâtiment et son contenu sont partis en fumée.

    Laisse Ton Commentaire

    Your email address will not be published.*

    Header Ad


    Forgot Password