Most Viewed

Categories



Header Ad

Agressée par des gendarmes, dame Delphine Ouendouno témoigne !

La directrice nationale du SENAH (service national de l’action humanitaire) Delphine Ouendeno a été victime d’agression par des gendarmes et militaires alors qu’elle rentrait chez elle à Dubreka.

Joint par Africaguinee.com, la victime a accusé les gendarmes et militaires postés au barrage de Kagbelen de l’avoir brutalisé et blessé alors qu’elle était à bord de son véhicule de service, un VA.

J’ai du mal à comprendre ces agissements. D’habitude je quitte souvent Kaloum, je viens et on me laisse passer. Mais hier,  je viens, ils me demandent d’où je viens. Je leur dis que je vais à la maison. Je sors mon badge professionnel que je leur montre afin qu’il me laisse passer. Entretemps, un second agent vient et me dit, Madame! Arrête-toi. Est-ce que vous avez pris une autorisation sanitaire ? Je dis non, mais j’ai fait la demande, je l’aurai bientôt. Subitement, il me dit de retourner. Je lui ai dit pour aller où ? Je n’ai pas d’autorisation sanitaire, mais tous les jours je vous dépasse ici. Je le prendrai dès que possible. Il a insisté en disant retournez ! Nous on est là pour appliquer la loi. Maintenant ils ont commencé à s’agiter en disant faites demi-tour. Ils ont commencé tapé le véhicule jusqu’à me blesser. Mais moi je pense que à cause ça je ne mérite pas d’être blessée”, a témoigné la victime.

À la question de savoir ce qu’elle compte  faire, Mme Delphine Ouendeno déclare qu’elle a rendu compte à sa hiérarchie et qu’elle attend la suite.

Il faut signaler que depuis l’instauration de l’État d’urgence, plusieurs citoyens de Conakry n’ont cessé de dénoncer des exactions de la part des forces de l’ordre.

Africaguinee.com

    Laisse Ton Commentaire

    Your email address will not be published.*

    Header Ad


    Forgot Password