Most Viewed

Categories



Header Ad

Conakry : le collectif des victimes de déguerpissement de Kaporo apporte des démentis aux propos du ministre de l’Urbanisme

Dans sa communication au cours de la présentation du bilan de son département, Dr Ibrahima Kourouma a fait savoir que des citoyens habitants sur le centre directionnel de Koloma avaient reçu des préavis avant de procéder aux opérations de déguerpissement en 2019.

En face de la presse, ce collectif des victimes de Kaporo-rails, Kipé 2 et Dimèsse ont apporté un démenti par rapport à cette sortie du ministre de la ville et de l’Aménagement du territoire.

« Le premier élément de mensonge du ministre, c’est quand il a dit qu’un communiqué avait été fait nous demandant nous victimes, avant la casse, d’aller vers le service de l’État, il n’y a jamais eu ce communiqué-là. Et nous le mettons au défi de montrer ce document et nous dire dans quel média il a été diffusé. Après cela, il a parlé du dossier que l’huissier a déposé, ça c’est à Kipé 2 et non à Kaporo-rails. Ce document là aussi, est plutôt une menace nous sommant de quitter les lieux en fin septembre 2018″, a raconté Mamadou Samba Sow, porte-parole du collectif.

Ces victimes de déguerpissement dans ces zones cités ci-haut ont présenté des documents et arrêtés ministériels, justifiant que les domaines récupérés par l’Etat les appartiennent.

Selon le porte-parole du collectif, cette sortie médiatique du ministre est une “contre-vérité” et que son bilan ne se résume qu’à la destruction de leurs habitations.

Mamadou Samba Sow a évoqué aussi que la procédure judiciaire au niveau de la Cour de justice de la CEDEAO, est fixée au 24 mars prochain à Abuja au Nigéria.

Abdourahmane Doré

    Laisse Ton Commentaire

    Your email address will not be published.*

    Header Ad


    Forgot Password