Most Viewed

Categories



Header Ad

Détention des enseignants: Aboubacar Soumah remobilise les membres du SLECG

Sur invitation de Aboubacar Soumah, des enseignants ont participé à l’assemblée générale du SLECG ce samedi 17 janvier 2020 au siège, à donka. A cette occasion, ces formateurs ont été conseillés a resserrer les rangs en vue de ne pas céder à l’intimidation.

D’abord à propos de la poursuite des négociations, le Secrétaire général du SLECG a inisité sur le fait que le gouvernement devrait leur faire une proposition concrète sur la base de huit millions de francs guinéens le SLECG réclame comme salaire de base.

«Ils doivent nous dire également combien d’enseignants contractuels ils peuvent recruter en fonction des besoins exprimés», a-t-il rappelé.

«Ils sont en train de procéder à des intimidations à Conakry tout comme à l’intérieur du pays. Nous sommes à l’approche de la fin du mois. Ne faites jamais semblant d’aller émarger sur la liste de présence. Acceptons même s’il nous faut six mois de suspension de salaire pour que nous réglions notre situation une fois pour toute. C’est notre avenir et celui de nos enfants qui sont en jeu», a encouragé Soumah.

A peine prononcer cette phrase, les enseignants ont scandé ceci: “A bas la peur! A bas l’intimidation! Vive la grève! Vive les enseignants! A bas l’injustice! Libérez nos camarades!”.

“Pendant que les enseignants réclament huit millions de francs guinéens comme salaire de base, le président de la République Alpha Condé a augmenté le salaire des magistrats. L’Etat a suffisamment de moyens pour faire face à notre revendication mais, c’est un refus catégorique”, regrette le secrétaire général du SLECG.

Abdourahmane Doré

    Laisse Ton Commentaire

    Your email address will not be published.*

    Header Ad


    Forgot Password