Header Ad

Most Viewed

Categories

Header Ad



Consultation nationale : Bah Oury défavorable à un changement constitutionnel

Dans le cadre des consultations nationales, Bah Oury  ex vice-président de l’UFDG a été reçu ce mercredi 25 septembre par le Premier Ministre. Il dit être défavorable à toute modification de la constitution.

Le nouveau Président de l’UDD ( Union pour la Démocratie et le Développement ), sur la question du changement de la constitution soulevé par le premier ministre Ibrahima Kassory Fofana, n’est pas passé du dos de la cuillère. Il opte pour l’alternance démocratique.

«Le debat sur la constitution, nous avons indiquer que nous avons une passée, une histoire. Nous avons entre 2000 et 2010 ce qu’on a appelé le Koudaisme qui a consisté à changer la constitution en 2000 pour permettre le général Lansana Conté de rester au pouvoir alors que l’alternance démocratique a été une quête qui a été très longue. Le CMRN à sa prise de pouvoir a justifié que la derive du PDG été dûe au fait que le PDG à la longue s’est mué en des clans antagoniques qui ont pris  le pays en otage avec les dégâts que nous connaissons. Donc il faut limiter les mandats pour permettre au pays d’avoir des alternances régulières pour éviter la confiscation du pouvoir pour donner quelques personnes au détriment des interrêts de la société, souhait de voir Alpha Conde aller dans le sens de cette nécéssité de permettre à la Guinee d’avoir une alternance démocratique apaisée qui permettrait à la Guinée d’être sur les rails de la démocratie.»,a déclaré Bah Oury.

Pour lui,  emprunter le chemin de modification de la constitution serait contre productif pour les interrêts nationaux, ce, en raisons géostratégique car, dit-il « l’espace CEDEAO n’est pas favorable. Nos partenaires stratégiques comme la France,  les Etats-Unis ne sont pas favorables. Donc je souhaite que Alpha Condé aille dans le sens de cette nécéssité de permettre à la guinée d’avoir une alternance démocratique apaisée et

réconciliatrice qui permettrait à la Guinée d’être sur les rails de la démocratie», tranche le président de l’UDD.

    Laisse Ton Commentaire

    Your email address will not be published.*

    Header Ad


    Forgot Password