Most Viewed

Categories



Header Ad

Mamadama Bangoura tuée par un “gendarme” à Coyah: son mari inconsolable raconte…

Sous le choc, Naby Camara  l’époux de Mamadama Bangoura assassinée pendant les violences à Coyah, est inconsolable. Nous avons rencontré ce mercredi 13 mai 2020 ce veuf  encore plongé dans une vive émotion. Il accuse un gendarme cagoulé d’avoir tiré à bout portant sur la mère de ses enfants qui était allée au marché acheter des condiments.

Agée de 32 ans et mère de 4 enfants dont l’un enfant âgé de deux ans, Mama Adama a été tuée par balle dans la journée du mardi 12 mai lors d’une révolte populaire contre les arnaques des forces de l’ordre sur les barrages dans la préfecture de Coyah. Visiblement très abattu par cette mort brutale de son épouse, Naby Camara a du mal à articuler.

« Ma femme est morte  en étant en jeûne. On l’a enterré aujourd’hui alors qu’elle saignait toujours. Qu’est-ce que ma femme les a faits ? Mes  enfants sont petits qui va prendre soin d’eux  maintenant ? Je vais aller travailler ou rester à la maison eux ? Ma femme est morte ! Elle était tout pour moi (pleure…). Elle n’acceptait pas que je souffre ni  avoir faim ou être sale. Elle m’aimait et aimait ma famille. (…) Hier matin, ma femme m’a dit Camara je vais aller au marché pour payer les condiments pour faire la cuisine pour la rupture.  J’ai pris la dépense,  je lui ai donné. Elle est partie avec la fille de mon oncle. Quand elle est arrivée au marché, elle a  trouvé qu’il y avait des manifestations. Une femme enceinte a été empêchée de passer le barrage alors qu’elle allait à l’hôpital. Elle est morte sur place.

Les jeunes sont sortis pour manifester contre cette injustice. Ma femme  a dit à celle qui l’accompagne d’attendre devant comme elle a peur. Elle a pris les condiments qu’elle a achetés pour les mettre sur sa tête. Elle a continué à avancer. Il y avait un gendarme derrière elle qui l’observait. Il a tiré sur elle au dos à bout portant, la balle a traversé son ventre pour ressortir. Dès qu’on m’a informé, je suis parti la prendre. De Somayah à l’hôpital de Coyah j’ai transporté ma femme à pied pour la sauver la vie. Quand je suis arrivé on me dit qu’elle est morte. Je regardais son corps endormi. C’est des gendarmes qui ont tué ma femme. Le jeune gendarme était dans un pick up. J’ai construis cette maison pour ma femme à Coyah. C’est elle qui m’a poussé à venir à Coyah », a expliqué Naby Camara en sanglot.

Le veuf interpelle le président Alpha Condé.  « Alpha Condé est le père de la population. C’est lui qui a commissionné ces gendarmes de tuer mon épouse, parce qu’ils obéissent à ses ordres. Ce gendarme a tué ma femme, c’est l’autorisation d’Alpha Condé. Il n’a qu’à regarder mes enfants et sécher leurs larmes », a lancé Monsieur Camara.

Africaguinee.com


    Laisse Ton Commentaire

    Your email address will not be published.*

    Header Ad


    Forgot Password