Most Viewed

Categories



Header Ad

Manif anti-3ème mandat : les derniers instants de Mamadou Aliou Diallo, fusillé par un gendarme à Cosa

Dans l’après-midi de ce lundi 14 octobre, Mamadou Aliou Diallo est tué par balle à Cosa , par un gendarme, accuse plusieurs témoins et sa famille.

La victime de 22 ans a reçu une balle dans le ventre aux environs de 15h. Abandonné par les forces de l’ordre, il a fallut l’arrivée de la Croix rouge pour le conduire dans une clinique du quartier. 

Dans plusieurs vidéos détenues par notre rédaction, on le voit couché sur un lit de la clinique, inconscient et agonisant. Les médecins sont débordés par le nombre de victimes par balles.

Les témoins, hommes et femmes, tous désespérés, demandent aux docteurs de le privilégier, car il est dans un état extrêmement critique. « Docteurs ! Aidez-le ! S’il vous plait ! À cause de Dieu ! Il est en train de mourir !», on entend désespérément.

Une femme qui n’aurait pu résister à rester près du jeune agonisant, s’était éloignée, poussant des cris de panique.

Les autres blessés hospitalisés relativisent les souffrances en se calmant et restant assis et calmes face au spectacle du désespoir.

Mamadou Aliou Diallo est couché raide sur le dos, torse nu, portant un ruban couvrant la plaie et enroulé autour de ses hanches. Ses yeux s’étaient renversés. Son ventre monte et descend, par moments, sa tête qui se remue rarement de haut en bas.  Le docteur confirme plus tard sa mort. « La balle a endommagé son foie ».

Un adolescent, très beau, vient d’être assassiné par un gendarme. Surnomé Lippou, verlan de Pouli, qui signifie « Albinos », en raison de son teint clair et de sa beauté.

C’est la quatrième personne tuée par balles dans la journée de ce lundi, 14 octobre 2019, à Conakry.

    Laisse Ton Commentaire

    Your email address will not be published.*

    Header Ad


    Forgot Password