Most Viewed

Categories



Header Ad

Meurtre d’une jeune dame à Ansoumaniah : On en sait un peu plus sur les circonstances du drame

Les violences qui ont émaillé la Guinée en marge de la journée électorale de ce dimanche 22 mars ont coûté la vie à plusieurs personnes dont une jeune dame, Originaire de la préfecture de Dalaba en Moyenne Guinée. Elle a été tuée par balle cet après midi au secteur II de Ansoumaniah-Plateau, dans la commune de Dubréka.

Elle se nomme Issa Yéro Diallo. Jeune ménagère d’une vingtaine d’années et originaire de Miriré, dans la sous-préfecture de Kébaly, préfecture de Dalaba, elle a été transportée à la morgue. Alors qu’elle faisait partie d’un groupe de personnes venu négocier la libéreration des jeunes arrêtés par la gendarmerie de Ansoumaniah-Plateau, Issa Yéro a été fauché par une balle devant des témoins jusque-là inconsolables.

«Lorsque les sages sont partis prier à la mosquée, les gendarmes sont venus et ont arrêté des jeunes. Les sages se sont mobilisés, en compagnie de plusieurs autres jeunes, pour aller tenter de les libérer. Les femmes ont aussi rejoint le groupe. Elle m’a dit d’aller vite pour qu’on revienne manger. Quand nous sommes arrivés là-bas (gendarmerie, Ndlr), les sages nous ont demandé de rentrer. Et tout à coup, je l’ai vu tomber. Je suis venu la soulever et j’ai vu du sang couler de son nez et de sa bouche ; c’est ensuite que j’ai dit qu’on a tué Issa Yéro.», relate Mariama Djiba Bah en larme.

Dans le quartier, l’on prétend connaître le bourreau de la jeune maman. Il s’agit, selon les spéculations, d’un certain Diallo en service à la gendarmerie de Ansoumaniah-Plateau.
«Celui qui l’a tué est connu. On était nombreuse, mais c’est elle seule qui a été visée et de façon silencieuse», renchérit Mariama Djiba, voisine de la victime.

Issa Yéro s’en va en laissant derrière elle deux enfants une fille et un garçon.

Boubacar Barry/Kibaro224

    Laisse Ton Commentaire

    Your email address will not be published.*

    Header Ad


    Forgot Password