Most Viewed

Categories



Header Ad

Ouverture partielle des lieux de culte : des fidèles de Conakry veulent un retour à la normale

Dans un communiqué rendu public vendredi, le Secrétariat général aux affaires religieuses a annoncé un léger allègement des mesures prises dans le cadre de la lutte contre le nouveau coronavirus dans les lieux de culte. Les fidèles sont désormais autorisés à y prier les vendredis et les dimanches dès le 04 septembre.

Des citoyens rencontrés à Conakry samedi 29 août s’attendaient à une réouverture totale des lieux de culte avec l’obligation pour tous de respecter les gestes barrières.

Les gens qui fréquentent les lieux de culte ont un point commun : propreté alors que c’est ce qui est recommandée pour lutter contre le virus. Il est donc incohérent d’ouvrir les écoles, tenir des meetings et des réunions et refuser l’accès aux fidèles à la maison de Dieu, estime Mamady Kaba, rencontré dans la commune de Matoto. « Nous voyons ce qui se passe dans le pays, tous les marchés fonctionnent comme avant, les élèves ont recommencé à aller à l’école, les autorités organisent des réunions et autres rencontres grandiose, on le voit à la télévision».

Un avis partagé par Elhadj Mansour Fadiga, imam qui estime qu’il n’ y a plus de raison de fermer les mosquées.

Ousmane Baldé citoyen résidant dans la commune est satisfait de la mesure. Pour lui, C’est déjà un grand pas et l’État va continuer à alléger graduellement les mesures. « C’est vrai que les marchés sont bondés du monde, le gouvernement organise des réunions ou conseils des ministres mais n’oubliez pas que ça y va dans l’intérêt de tout le monde. Car si tu entends quelqu’un dire qu’il veut aller à la mosquée ou à l’église, c’est parce qu’il est en bonne santé et a mangé. Je pense qu’il est très difficile voir impossible de fermer les marchés parce que c’est ce qu’on gagne aujourd’hui qu’on mange demain. Ce que je dénonce ce sont les conventions et autres activités politiques qui se déroulent en ce moment à Conakry….».

D’autres citoyens rencontrés demandent à l’Etat de revoir le coût du transport à la baisse. Ils redoutent une nouvelle flambée de contamination pendant la campagne électorale qui va mobiliser du monde.

Déclaré en Guinée le 12 mars dernier, le nouveau coronavirus a atteint 9309 personnes et a fait 59 morts, selon les dernières statistiques de l’Agence nationale de sécurité sanitaire publiées samedi 29 août 2020.

Thierno Bah pour voxmeteore.info

    Laisse Ton Commentaire

    Your email address will not be published.*

    Header Ad


    Forgot Password