Most Viewed

Categories



Header Ad

Après des mois, les 8 cadavres des récentes manifestations seront restitués à leurs parents

Les huit corps des victimes des manifestations publiques entre janvier et mars, contre le changement constitutionnel, seront remis à leurs parents.

Au moins huit corps des victimes des récentes manifestations du Front National pour la Défense de la Constitution sont en ce moment à la morgue du CHU Ignace Deen. L’information a été donnée jeudi 25 juin par le FNDC qui dans une déclaration a exigé du gouvernement guinéen la restitution des corps accompagnée des rapports d’autopsies aux familles respectives.

Pour le FNDC, le gouvernement guinéen veut dissimuler les preuves sinon il est incompréhensible de garder des corps pendant des mois. Intervenant chez nos confrères des grandes gueules ce matin, son responsable des opérations indique que le Front National pour la Défense de la Constitution a eu des informations selon lesquelles, le gouvernement veut procéder à une restitution clandestine des corps. « Le gouvernement veut appeler les familles pour leur donner secrètement les corps sans les rapports d’autopsies…», regrette Ibrahima Diallo.

Le ministre de l’Unité nationale et de la citoyenneté confirme que ces corps sont bien à la morgue de l’hôpital Ignace Deen. Mamadou Taran Diallo précise que le médecin légiste a déjà fini son travail. « Le médecin légiste a terminé son travail ( autopsie NDLR), il a fait un rapport qu’il a adressé au procureur».

Le ministre déclare ensuite que les autorités ont décidé de remettre les corps des victimes aux parents au premier degré ( père et mère) devant le procureur et des avocats, sans donner de date. Mais en ce qui concerne le rapport d’autopsie, c’est le procureur qui s’en occupe, ajoute Mamadou Taran Diallo.

Depuis le début des contestations contre le changement de la contestation, entre juin 2019 et mars 2020, une centaine de Guinéens sont tombés sous les balles des forces de défense et de sécurité, selon le FNDC et plusieurs organisations de défense des droits humains. Des accusations rejetées par le gouvernement guinéen qui avait indiqué qu’ à travers les autopsies ceux qui tuent pendant les manifestations seront démasqués. Mais pour l’heure, aucune enquête dans ce sens n’a connu un succès.

TMBB pour VOXMETEORE.info

    Laisse Ton Commentaire

    Your email address will not be published.*

    Header Ad


    Forgot Password