Most Viewed

Categories



Header Ad

Conakry: Un groupe de femmes arrêté pour l’exploitation des enfants albinos à la mendicité

L’Office de protection du Genre, d’Enfance et des Mœurs (OPROGEM)  a mis aux arrêts un groupe de femmes pour  l’exploitation des enfants albinos. Ces femmes ont été  présentées aux hommes de médias, ce jeudi 09 juillet 2020. Les enfants qui font l’objet de leur arrestation sont  au nombre de 8 dont 1 qui n’est pas albinos. Commissaire Marie Gomez, directrice générale adjointe de l’OPROGEM revient sur les raisons de leur interpellation.   

« Depuis un certain moment le ministère de la sécurité, à travers l’OPRO-GEM, et le Comité National de lutte contre la traite des personnes ont engagé une lutte contre la traite des personnes, des femmes et des enfants. Dans tous les commissariats centraux de la capitale. C’est dans cette optique que “le commissariat de Dixinn a interpellé ces femmes que vous voyez avec nous, qui exploitent ces enfants albinos toute au long de la capitale. Elles les exploitent afin de tirer profit. C’est un acte condamné par le code pénal et le code de l’enfant », a expliqué la directrice adjointe de l’OPROGEM.

Parmi elles, la vieille dame considérée comme l’élément principal du groupe a, dans ses explications, fait comprendre que ces enfants lui ont été donnés pour les scolariser.

 « J’ai 3 enfants albinos entre eux. Ce ne sont pas mes enfants. Je les ai eus par des connaissances. On m’a donné ces enfants pour les scolariser, mais actuellement il n’y a pas d’école. Ils ont insulté le chef de quartier qui a répliqué qu’ils vont  voir. Le chef de quartier m’a appelée, je lui ai dit que ça ne va plus se répéter de me rendre mes enfants. Il m’a dit de venir au commissariat, quand j’y suis arrivée, ces gens m’ont arrêtée », s’est-elle défendue.

Dans l’interrogatoire, Mama Aichata, celle déployée par la vieille dame pour diriger les albinons à mendier a dit ceci : « Elle m’a donné un enfant albinos pour sortir avec lui pour chercher l’argent. L’argent comme lui envoie après la marche, elle dit que ça c’est petit. C’est elle qui nourrit ces enfants albinos. Même quand on gagne 200.000gnf, elle dit que c’est petit.

Pendant la présentation de ces femmes, ces enfants albinos poussaient des cris de plaidoirie pour leur libération.

Kalenews

    Laisse Ton Commentaire

    Your email address will not be published.*

    Header Ad


    Forgot Password