Most Viewed

Categories



Header Ad

Covid-19-Transport/culture : face à la pression de la rue, le gouvernement guinéen recule


Les universités et institutions d’enseignement supérieur ont été le théâtre de manifestations estudiantines ce lundi 21 septembre. Les manifestants réclament le retour à la normale du prix du tronçon ( 1.500 au lieu de 3.000). Certains d’entre eux ont été mis aux arrêts par les forces de l’ordre et d’autres blessés.

Après les réseaux sociaux, les étudiants sont descendus dans la rue lundi pour exiger la réduction du prix du transport qui a doublé en raison de l’état d’urgence Sanitaire. Ce sont les étudiants  de Gamal Abdel Nasser de Conakry, de l’université Général Lansana Conté de Sonfonia ou encore de l’ISIC de Kountia, entre autres qui ont connu cette journée agitée. Ils estiment le coût du transport trop élevé surtout que certains sont venus de l’intérieur du pays sans tuteurs à Conakry. 

A Sonfonia, des arrestations et des blessés ont été enregistrés dans les rangs des manifestants. Les étudiants exigent la libération de leurs camarades dans les meilleurs délais.  « La plupart de nos camarades  n’ont pas de tuteurs à Conakry. Ils sont venus de l’intérieur du pays uniquement pour l’université. Ils assurent eux même leurs dépenses quotidiennes et tout le reste. La crise Sanitaire est venue s’ajouter à ça et aujourd’hui la situation est compliquée davantage avec le transport qui a doublé. Il faut un montant variant entre 20 et 50 mille pour certains d’entre nous pour venir à l’école. Il faut que le gouvernement guinéen pense à nous sinon nous allons continuer à manifester. Et nous exigeons la libération de nos amis qui ont été arrêtés aujourd’hui par les agents dans les meilleurs délais», réclame Ousmane Camara, manifestant.

Au-delà des étudiants, le coût très élevé du prix du tronçon est dénoncé par bon nombre de Guinéens qui ont du mal à joindre les deux bouts en cette période de crise Sanitaire. 

La prorogation de l’état d’urgence sanitaire et le maintien des mesures prises dans le cadre de la lutte contre le nouveau coronavirus est plus que jamais contesté. Les acteurs du secteur culturel sont montés récemment au créneau pour exiger l’allègement des mesures en les permettant de reprendre leurs activités.

Dans les prochaines heures, le président de la République va alléger les mesures en ce qui concerne notamment le secteur du transport, de la culture et les activités sportives, selon une source proche de la présidence de la République.

Fanta Kaba pour voxmeteore.info

    Laisse Ton Commentaire

    Your email address will not be published.*

    Header Ad


    Forgot Password