Most Viewed

Categories



Header Ad

Échec au BEPC : Encadreurs et autorités n’ont pas les mêmes idées sur les causes

Le collège Yimbaya/voxmeteore

En Guinée, le taux d’échec au BEPC continue à alimenter les débats. Si les autorités rejettent la responsabilité sur les parents, les encadreurs eux trouvent que l’Etat n’a pas pris en compte certains paramètres. Ils estiment que les responsabilités sont partagées.

Le nombre de correcteurs au BEPC a été réduit et des cas de démissions ont été enregistrés. Autrefois, on avait 63 correcteurs par sous-commission. Cette année, ils étaient seulement 13 correcteurs par matière. Une situation qui pourrait bien compromettre les résultats, selon certains responsables d’écoles privées.

« Aujourd’hui, la sous-commission histoire par exemple n’avait que 13 correcteurs. Au fil du temps, le nombre de candidats ne fait qu’augmenter et au même, on diminue les correcteurs. Je pense qu’avec 13 correcteurs pour toutes copies d’histoire de Conakry quel que soit leur lucidité, ils ne vont pas le faire correctement », fait remarquer Moussa 2 Konaté, proviseur Lycée Jean Mermoz.

Aboubacar Titi Camara, l’une des écoles privées de Matoto a présenté 72 candidats, 48 ont été déclarés admis, soit un pourcentage de 66,67. Son Administrateur général regrette le taux d’échec sur le plan national. Les facteurs liés à la crise sanitaire et les troubles sociaux n’ont pas été, selon lui, pris en compte. « L’Etat n’a pas pris en compte plusieurs facteurs. D’abord il y a eu beaucoup de perturbations liées dans un premier temps à la grève des enseignants organisée par le Syndicat Libre des Enseignants chercheurs de Guinée dans un premier temps, et la pandémie du covid-19 », explique Mohamed Camara, administrateur général du groupe scolaire Titi Camara.

Le Directeur communal de l’éducation de Matoto pointe du doigt les parents qui, selon lui, n’ont pas rempli leur part de contrat envers les candidats. « On voudrait que son enfant passe sans mérite en classe supérieure, on est dans le domaine de l’affection. Si vous savez que votre enfant doit faire un examen, vous devez vous assurer qu’il a les armes nécessaires pour y faire face ». 

Au collège Yimbaya aussi, le résultat n’est pas satisfaisant. Sur les 456 candidats présentés, 53 sont admis au Lycée. Les futurs candidats sont avertis. Ils comptent multiplier les efforts pour changer de tenues. « Ces résultats sont certes inquiétants mais ce qui est sûr nous sommes prévenus, nous allons essayer de bien nous préparer pour affronter le BEPC pour ne pas subir le même sort que nos aînés », promet Ibrahima Camara.

Le taux de réussite est de 35,59 pour cent au BEPC session 2020. Un recul par rapport à l’année dernière où il était de 44, 41%.

Thierno Bah pour voxmeteore.info

    Laisse Ton Commentaire

    Your email address will not be published.*

    Header Ad


    Forgot Password