Most Viewed

Categories



Header Ad

En Guinée, plusieurs opposants convoqués à la DPJ à la veille d’une manifestation

Illustration: La route Le Prince après une manifestation dispersée par les forces de l’ordre à Conakry, en 2018 / (c) voxmeteore.

Plusieurs opposants et membres du Front National pour la Défense de la Constitution ont reçu des convocations de la Direction centrale de la Police Judiciaire ce vendredi. Il s’agit de deux  anciens députés et un autre, issu de la société civile.

Dr Ben Youssouf Keita, ancien président de la commission santé de la huitième législature, Cheikh Touré, ancien député uninominal de Kaloum et Ibrahima Diallo, responsable des opérations du Front au sein duquel militent les premiers cités sont convoqués par la DPJ pour « trouble à l’Etat».

Dans les plaintes qui ont été déposées aux domiciles de ces opposants, il est mentionné qu’ils doivent se présenter à la Direction de la Police Judiciaire, à Kaloum, dès réception des plaintes.

Des pick-up remplis d’agents ont encerclé en début de soirée le domicile d’Ibrahima Diallo et celui de Dr Ben Youssouf Keita, de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée.  Selon ce cadre du parti de Cellou Dalein Diallo, ce sont au total cinq pick-up qui sont venus chez lui, mais il n’était pas sur les lieux. Il pense que les agissements de la DPJ sont en lien avec la manifestation que le opposants à la nouvelle constitution projettent le 20 juillet à Conakry. « Ils m’ont laissé la plainte à la maison, je suis là avec mon avocat.»

Dans une déclaration, la cellule de communication du FNDC avait alerté sur la présence des agents lourdement armés au domicile de son responsable des opérations. « Le gouvernement  guinéen continue les actes d’intimidation des leaders du mouvement. Comme à son habitude, une unité lourdement armée a fait une descente musclée au domicile du camarade Ibrahima Diallo cet après-midi certainement dans la logique de le kidnapper à nouveau. Dans la précipitation, ils ont écrit une supposée plainte l’intimant de se présenter immédiatement dès sa réception».

La coordination nationale du FNDC appelle à une nouvelle manifestation le 20 juillet prochain pour demander le départ du président Alpha Condé pour parjure. Il s’agit de la première manifestation du Front depuis la tenue du double scrutin du 22 mars dernier. Cette manifestation n’ a pas d’itinéraire particulière; chacun manifestera dans son quartier, comme les 14, 15 et 16 octobre 2019, selon le FNDC.


THIERNO BAH pour voxmeteore.info

    Laisse Ton Commentaire

    Your email address will not be published.*

    Header Ad


    Forgot Password