Most Viewed

Categories



Header Ad

Grève du SLECG : le gouvernement entamera des négociations avec le bureau exécutif lundi

Dans un courrier adressé au bureau exécutif du syndicat libre des enseignants et chercheurs de (SLECG ), le ministre de l’Enseignement Technique, de la formation professionnelle et du Travail a invité les enseignants autour de la table le lundi 13 janvier 2020.

Il s’agira de l’ouverture d’un couloir de négociations entre le SLECG et le gouvernement. L’objectif sera de discuter afin d’avoir une issue de crises qui commence à ébranler le système éducatif guinéen.

Au cours de l’assemblée générale ce samedi 11 janvier, le secrétaire général du SLECG a dit aux enseignants que le bureau exécutif répondra à l’invitation du ministre. Mais” nous n’allons pas pour discuter d’autres choses. C’est de faire des propositions concrètes sur les 8 millions et l’intégration des fonctionnaires contractuels”, a annoncé le secrétaire général du Slecg.

Aboubacar Soumah est revenu aussi sur la sanction contre trois membres du Slecg exclus pour mauvais comportements, avant d’interpeller les enseignants grévistes à ne pas céder aux intimidations et aux menaces.

“On qualifie notre combat d’un combat politique. Mais nous sommes très loin de là. Nos réclamations sont purement syndicales. Il faut mener ce combat sans rempli”, a exhorté le secrétaire général du syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée.

“La grève continue (…)”, réitèrent les enseignants. Par ailleurs, le bureau exécutif du Slecg a condamné la mort des deux jeunes à Hamdallaye et Wanindara, dans la commune de Ratoma, le premier jour de la grève déclenchée des enseignants.

Aboubacar Soumah a exigé qu’une enquête soit ouverte afin de traquer les tueurs.

Abdourahmane Doré

    Laisse Ton Commentaire

    Your email address will not be published.*

    Header Ad


    Forgot Password