Most Viewed

Categories



Header Ad

Impact du covid-19 : des citoyens plaident pour l’allègement des mesures sanitaires

Illustration: Au Marché M’magnalon de Yimbaya/Conakry. Archives/ (c) voxmeteore

Déjà en difficulté, la Guinée à l’image de plusieurs autres pays du monde fait face au nouveau coronavirus. Plusieurs secteurs sont durement éprouvés par la pandémie. En dépit des efforts des autorités, la situation se complique davantage au jour le jour pour plusieurs citoyens qui demandent aux autorités d’assouplir certaines mesures prises pour lutter contre le covid-19.

Ils demandent notamment aux autorités d’autoriser, l’ouverture des lieux de culte, le nombre habituel de passagers dans les taxis tout en exigeant le port de masque et de permettre l’ouverture des lieux de loisirs avec des conditions.

Les restrictions liées à l’état d’urgence sanitaire ont des répercussions considérables sur le quotidien des Guinéens. Le coût du transport a doublé et cela s’ajoute à la dégradation du réseau routier du pays, les prix de certaines denrées ont subitement augmenté et plusieurs secteurs sont, soit à l’arrêt soit tournent au ralenti. C’est le cas du secteur hôtelier, la restauration entre autres. Ce qui implique une baisse considérable du pouvoir d’achat car ceux qui ont réussi à garder leurs salaires se sont retrouvés dans l’obligation de dépenser plus.

Amadou Diallo est fonctionnaire, depuis l’arrivée de la pandémie il arrive difficilement à joindre les deux bouts. Il dépense beaucoup dans le transport et la nourriture. « Honnêtement la situation est difficile pour moi en ce moment. Le prix du transport a doublé, le prix des denrées a aussi augmenté. Je dois aussi payer la scolarité des enfants dont deux sont en classes d’examens. La dépense, c’est au-delà de mon salaire qui lui n’a pas changé… », soupire ce père de famille.

Ousmane Camara, lui pense que tant que les lieux de culte sont fermés, la pandémie ne va pas quitter le pays. « Qu’est-ce que vous voulez, ils ont fermé les maisons de Dieu alors que c’est le meilleur endroit pour implorer sa grâce. Je pense que c’est une maladie que même les blancs n’ont pas réussi à maîtriser. Tout ce que nous pouvons c’est de demander à Dieu de nous en débarrasser mais  les mosquées sont fermées».

Vendredi dernier, l’Association des tenanciers des bars, restaurants et night-clubs qui revendique quinze mille emplois a demandé dans une déclaration aux autorités de les autoriser à rouvrir progressivement les lieux de loisirs. « Notre association demande au Président de la République d’officialiser l’ouverture progressive de nos structures respectives tout en mettant en place les règles et mesures à adopter. Par exemple, des lieux disposant d’espace et progressivement en fonction de l’évolution de la pandémie pour l’ouverture totale des autres lieux de loisir. Cette requête est fondée sur le fait que les tenanciers sont sous les charges et sans aucune assistance financière de la part de l’Etat. La faillite de nos structures mettra des milliers de Guinéens en chômage et dans la précarité», demande Valy Sacko, président de l’association.

Le 15 août prochain, le Président doit à nouveau prendre la parole pour indiquer les nouvelles mesures prises. Du 12 mars au  12 août 2020, la Guinée a enregistré, selon l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire, huit mille cent seize (8116) infections et cinquante ( 50) décès hospitaliers.

Thierno Bah pour voxmeteore.info

    Laisse Ton Commentaire

    Your email address will not be published.*

    Header Ad


    Forgot Password