Most Viewed

Categories



Header Ad

L’armée règne en maitre à Mali, citoyens et FDS s’affrontent à Pita. Deux pickups militaires emportés par les manifestants

Comme bon nombre de villes en Guinée, la préfecture de Mali dans la région de Labé et celle de Pita dans Mamou restent plongées dans les violences post-électorales, violences soldées par des pertes en vie humaines.

Selon un journaliste basé à Pita qui est intervenu dans une émission de radio Espace Foutah, aux environs de 13h un responsable du FNDC nommé Daouda a été atteint par une balle des forces de l’ordre non loin de l’hôpital préfectoral. Quelques temps après, il en a succombé.

Bien avant cela, selon toujours la même source, deux pickups militaires en provenance de Dalaba ont été pris à partie par les manifestants. “Les deux pickups sont venus trouvé la route barricadée. Ils ont donc voulu rebrousser chemin et passer par les ruelles des quartier. Malheureusement pour eux, là aussi, les barricades y étaient et les jeunes également. Les agents ont sauvé leur têtes laissant sur place les deux véhicules; véhicules emportés par les manifestants vers une destination inconnue pour l’heure”, témoigne le journaliste.

Dans cette même préfecture, deux citoyens avaient succombé aux balles.  À Mali Yembéring aussi, selon le maire de la commune urbaine, le directeur de la radio rurale a été tabassé dans la journée de ce jeudi, puis emporté au camp par les militaires après avoir voulu plaider pour un déréglé mental que les même militaires étaient en train de bastonner.

À Labé aussi, nous apprenons que le gardien de l’hôpital régional a été sérieusement bastonné par les militaires.

Par le correspondant régional de  voxmeteore.info

    Laisse Ton Commentaire

    Your email address will not be published.*

    Header Ad


    Forgot Password