Most Viewed

Categories



Header Ad

Le bourbier de Yombokhouré, sur la Nationale Conakry-Mamou un véritable calvaire pour les usagers de la route

Les usagers de la route Kindia-Mamou subissent  depuis 72 heures un véritable calvaire au niveau de Yombokouré. Plus de 1000 camions remorques de tout genre et citernes et des milliers d’autres types de véhicules : voitures, 4×4, minibus en provenance ou en partance de l’intérieur du pays sont bloqués.

Des marchandises de toutes les sortes et des personnes malades, des enfants, des bébés et des vieilles personnes restent bloquées et ces personnes se demandent comment et quand quitter ce bourbier.

La cause de ce blocus de la route serait la construction de la route par une société chinoise, mais qui ne trouve point la stratégie de réaliser les travaux et permettre la fluidité de la circulation. 

La question qu’on se pose pourquoi lancer les travaux en pleine saison hivernale ? Et ne pas prendre les dispositions nécessaires pour éviter de tels désagréments ?

L’on se rappelle du même calvaire quand le pont de Linsan avait cédé il y a quelques années où le département des TP dirigé par Moustapha NAITE avec tambour et trompettes avait promis de bannir ce calvaire, mais hélas.

Le blocus est entre les virages dénommés de « Lakhiraya et Baminaya«  où  nous avons remarqué la présence des personnes malades et des femmes enceintes très fatiguées.

Les jeunes chauffeurs, leurs apprentis et autres bonnes volontés se sont démenés tout au long de la nuit pour débloquer la situation, mais hélas ils n’ont pu venir à bout car l’empressement et l’indiscipline des conducteurs sont de mises.

Autres remarques, c’est l’absence des hommes en tenue. Les quelques-uns  présents sont des voyageurs qui cherchent tout juste à  se frayer un passage. 

Le fait le plus marquant c’est le passage du Ministre Boubacar Barry «BIG UP » qui, comme dans ces habitudes, le chapeau sur le crâne, les vitres de la voitures descendues à arpenté yombokhouré en compagnie d’un pick-up de gendarmes.

On est en même de se demander est-ce que nos ministres ont une once de pitié pour la population guinéenne. Si non dans certains pays comme le Sénégal si un ministre se présente devant une telle situation son souci majeur serait comment au moins aider les personnes vulnérables. 

Par ailleurs, comme on le dit souvent le malheur des uns fait le bonheur des autres, les vendeuses de pains, du jus, de l’eau, autres conserves et même du riz (restaurant ambulant) profitent pour se remplir les poches. 

A quand la fin du calvaire ? Même  les plus grands maîtres sorciers ne sauraient le dire avec exactitude. 

Une dépêche de Ahmadou Poullobowé, Citoyen désemparé bloqué à Yombokhoué in Ocenguinee

622 84 50 60

    Laisse Ton Commentaire

    Your email address will not be published.*

    Header Ad


    Forgot Password