Most Viewed

Categories



Header Ad

L’espace Schengen fermé aux Guinéens : le Gouvernement réagit

Avec la décrue du nombre de nouvelles contaminations du nouveau coronavirus, l’Europe a entamé un processus de réouverture de ses frontières avec certains pays. La Guinée ne fait pas partie des pays autorisés à fouler l’espace Schengen.  Du moins pour l’instant. Faut-il s’en réjouir ou en pleurer ?

Interrogée par Africaguinee.com, sur cette décision de l’UE, la ministre de l’Intégration Africaine et de la Coopération Internationale a déclaré qu’il n’y a pas à avoir de mauvais cœur par rapport à cela.

« Les critères qui ont été avancés par l’Union Européenne sont scientifiques. Il faut respecter la souveraineté des Etats d’appliquer ce qu’ils veulent. Pour le moment, nos frontières ne sont pas ouvertes. Lorsque son excellence M. le Président décidera de les ouvrir, il tiendra en compte également de tous les critères qui sont importants pour nous. En ce moment là, les négociations commenceront avec les pays qui ouvrent dans les deux sens. Je pense que s’il y a besoin de réciprocité, ça sera fait en ce moment là », a déclaré madame Djéné Keita.

Pour ouvrir les frontières de l’espace Schengen, des critères épidémiologiques ont été fixés par les ambassadeurs de l’Union Européenne. Il s’agit notamment du taux de nouveaux cas de Covid-19 proche ou en-dessous de 16 pour 100’000 habitants (moyenne dans l’UE) sur les 14 derniers jours, une tendance à la stabilité ou à la baisse des nouveaux cas, ainsi que les mesures mises en place par un pays pour lutter contre la pandémie, dont la pratique des tests. En Afrique, c’est seulement l’Algérie, le Maroc, le Rwanda et la Tunisie qui sont autorisés à fréquenter l’espace de l’UE.

« Les critères de l’UE sont clairs, ils les ont énoncés. Je crois qu’il n’y a pas de mauvais cœur à avoir par rapport à cela. Je trouve la démarche très correcte et très scientifiquement fait. Chez nous également, dès que le président de la République aura décidé d’ouvrir les frontières, il mettra en place des critères idoines pour la Guinée. Qui doit venir ? Comment il doit le faire ? Pour le moment, je pense que tout va bien de tous les côtés », temporise la ministre de l’intégration africaine et de la Coopération Internationale.

AfricaGuinee

    Laisse Ton Commentaire

    Your email address will not be published.*

    Header Ad


    Forgot Password