Most Viewed

Categories



Header Ad

Paiement des rançons dans les commissariats : 2 à 3 millions pour la libération d’un manifestant

Il n’est secret pour personne les pratiques malsaines qui se passent de commentaires dans les commissariats et autres postes de police ou gendarmerie en Guinée. La libération des jeunes arrêtés à l’occasion des manifestations est conditionnée à des grosses sommes d’argent.

Les parents de ces jeunes arrêtés lors des manifestations politiques sont obligés de débourser après plusieurs négociations entre 2 à 3 millions pour obtenir la libération de leurs enfants.

Plusieurs agents des services de sécurité procèdent à des arrestations de tout genre des protestataires ou d’autres personnes qui n’ont rien à voir avec les manifestations pour les incarcérer dans les différents commissariats ou postes de sécurité dans le seul but d’exiger des rançons à leurs familles pour leurs libérations.

Ces pratiques illégales et déshonorantes constituent pour certains hommes en uniforme une source importante de revenu. Ils s’érigent en juge en violant systématiquement leurs missions de constatation des infractions, de la réunion des preuves matérielles et de la livraison des auteurs de ces infractions dans les tribunaux compétents chargés de les juger.

Depuis le lancement des manifestations nées de la publication des résultats des élections présidentielles par la CENI, nombreux citoyens se disent victimes des ces arnaques de la part des services de sécurité même si les responsables de ces postes de police ou gendarmerie continuent de nier cette réalité.

verité224

    Laisse Ton Commentaire

    Your email address will not be published.*

    Header Ad


    Forgot Password