Most Viewed

Categories



Header Ad

Triste bilan des violences à Kankan : 34 blessés, 45 boutiques vandalisées et pillées, 5 voitures, 4 motos et 10 maisons incendiées, 18 millions emportés

Après deux jours de violences à Kankan, le bilan dressé ce mardi, 13 octobre 2020, le constat est triste. Dans les quartiers Missiran et Mobil, réputés favorables à l’Union des Forces Démocratiques de Guinée, (UFDG) principal parti de l’opposition, où les violences ont été enregistrés, on note 34 blessés, selon le service des urgences de l’hôpital, 45 boutiques vandalisées et pillées, 5 voitures, 4 motos incendiées, 10 maisons saccagées et incendiées et ZERO (0) arrestation, a constaté le correspondant de Guineematin.com basé à Kankan.

La ville de Kankan a connu des violences inouïes le dimanche 11 et lundi 12 octobre 2020. Ce sont principalement dans les quartiers Missiran et Mobil, en majorité habité par des citoyens présumés partisans de l’UFDG qui ont été agressés et pourchassés par des jeunes se réclamant militants de RPG, armés de gourdins, machettes, fouets et autres objets tranchants. Abandonnés à eux-mêmes par les autorités locales, les habitants de ces quartiers ont impuissamment assisté à la destruction de 45 boutiques, une dizaine de maisons et cases saccagées et incendiées, 5 véhicules et 4 motos calcinés, 34 blessés (hôpital), 18 millions de francs emportés, le tout couronné par zéro arrestation.

Amadou Barry, une des nombreuses victimes, n’en revient toujours pas ! « Ils nous ont attaqués pendent deux jours. Le premier jour, ils ont frappé ma famille et emporté nos motos. Le deuxième jour, ils sont venus saccager les lieux et incendier la maison, avant de frapper aussi ma famille. Beaucoup d’entre eux ont été transportés à hôpital. Ils se sont aussi sauvés avec près de 18 millions de nos francs, l’argent que mon fils a envoyé pour construire une maison », a expliqué la victime.

Le calme est relativement revenu à Kankan ce mardi, 13 octobre 2020 ; mais, la ville est restée paralysée suite l’arrivée du candidat du RPG, le président Alpha Condé. Toutes les boutiques étaient fermées, l’administration paralysée.

Guineematin.com

    Laisse Ton Commentaire

    Your email address will not be published.*

    Header Ad


    Forgot Password