Most Viewed

Categories



Header Ad

Trouver un logement à Conakry : un vrai calvaire

La problématique du logement devient une préoccupation majeure à Conakry. A date, louer une habitation à un prix raisonnable devient de plus en plus difficile. En 15 ans, le prix des loyers a été multiplié par 15 voire 20. Pour preuve, un appartement de deux à trois pièces, coûte à minima 2 000 dollars. Une villa somptueuse est placée dans l’intervalle 4 000 à 5 000 dollar et cela sans compter les 6 à 12 mois d’avance et au moins 2 mois de caution (si jamais la chance nous sourit). A cela s’ajoute le prix de déplacement des démarcheurs (Intermédiaires) : 5 dollars dans certains coins avec un mois du loyer si jamais le marché est conclu. Voilà malheureusement quelques tristes réalités auxquelles sont confrontées en longueur de temps les populations de Conakry.  

Pour rappel, plus de 50% des Guinéens vivent avec moins de 2 dollar par jour (chiffre de la Banque mondiale). En dépit de la conjoncture, les propriétaires des maisons se permettent de faire ce que bon leur semble et cela malgré le fait que l’Assemblée Nationale a proposé le mercredi 5 avril 2018 une loi sur la réglementation des loyers et des contrats de location. A noter qu’avant cette date, aucune législation n’existait dans ce secteur même si je n’ai pas d’infos sur la promulgation d’une telle loi.

Faute de moyen, une bonne partie de la population se voit obligé d’aller habiter dans des quartiers précaires dépourvus parfois d’eau courante et d’électricité et cela malgré l’insécurité notoire et de ses avatars. Dans le même sillage, ces villas et terrains qui sont en effet vendus sont à des prix artificiellement élevés et comparables à ceux pratiqués dans les grandes capitales occidentales telles que Paris et Washington DC. Ce qui d’ailleurs réduit considérablement les chances qu’un travailleur probe puisse s’offrir un logement durant toute sa carrière professionnelle surtout que le Salaire Minimum Interprofessionnel de Croissance (SMIC) tourne autour de 440 000 GNF.

A mon humble avis, ce secteur porteur mérite d’être encadré par une politique vertueuse de l’État car, de nos jours, les villas et les terrains des quartiers huppés de la capitale sont inaccessibles à une certaine catégorie de guinéens. Ceci est due en partie à l’absence de vision sur cette problématique. Ce qui affaibli chaque jour un peu plus, la solvabilité des fonctionnaires et autres travailleurs intègres. 

Cela ne veut surtout pas dire forcément que l’Etat doit intervenir dans la règlementation du prix des loyers car toute tentative qui consiste à maintenir le prix de ces derniers au-dessous de son prix de marché sans pour autant préciser le caractère court terme d’une telle mesure en attendant un retour à l’équilibre aura deux conséquences principales : la première est d’en accroître la demande et la seconde est qu’alors le logement deviendra plus rare et de plus, la construction sera découragée car, elle ne sera plus rentable.

Pour éviter une tel désastre, je me permets bien que n’étant pas spécialiste de ce domaine, de proposer quelques pistes de solutions comme tout guinéen soucieux du devenir de ce pays. Sur ce, je pense que l’Etat guinéen doit :

  1. Promulguer une loi (si ce n’est pas encore fait) qui doit défendre et appliquer le droit au logement en s’engageant résolument dans la promotion de l’habitat social. 
  2. Créer à minima une société immobilière de droit public qui procédera non seulement à l’aménagement des terrains mais aussi à leur affectation aux nécessiteux et cela dans le cadre d’une transparence totale.  
  3. Veuillez à l’arrêt de la spéculation dans ce secteur tout en essayant de le formaliser car, il engrange des centaines de milliards de francs guinéens qui échappement complètement au contrôle de l’Etat. 
  4. Mettre fin au lobby ayant des ramifications jusque dans les grandes sphères de l’Etat car, il risque d’annihiler toute tentative allant dans le sens de trouver une solution pérenne à ce problème.

 

Safayiou DIALLO in Mediaguinee

    Laisse Ton Commentaire

    Your email address will not be published.*

    Header Ad


    Forgot Password