Header Ad

Most Viewed

Categories

Header Ad



« Il n’y aura pas d’élections » en Guinée « sans l’UFDG »

L’Assemblée générale de l’UFDG s’est tenue ce samedi 5 octobreà son siége à la minière. Il a été présidé par le vice-président du parti Kalémodou Yansané. Le cas des élections législatives a été largement évoquédevant les militants du parti.

À  l’entame, Kalemodou Yansané a soutenu que le Président Alpha Condé tarde toujours à se prononcer officiellement sur le sujet de modification de la constitution.Pour lui, « Il finira par dire ce qu’il veut à la Guinée », et de s’interroger « 40 ans de lutte c’était pour quoi ? Pour l’honneur ? Si c’est pour l’honneur il a eu suffisamment d’honneur. Pour le pouvoir ? Si c’est pour le pouvoir il a eu le pouvoir. Pour l’argent ? Si c’est pour l’argent je crois qu’il a eu de l’argent. Qu’est-ce qu’il cherche maintenant ? À plus 80 ans qu’es ce qu’il cherche ? Il cherche l’embarras. Alors je crois qu’il va se donner l’embarras », déclare le vice-président du parti chargé des affaires économiques.

Abordant le cas des élections législatives prévues le 28 décembre prochain, le vice président Kalemodou Yansané annonce qu’il n’y aurait pas d’élections sans la participation de L’UFDG. Il appelle ces militants à se faire recenser. « Levez-vous tous, recensez-vous. Si le RPG pense qu’il y’aura élection sans l’UFDG, il se trompe fortement. Il n’yaura pas d’élection en Guinée sans l’UFDG il faut que tout le monde le chasse. Il n’yaura pas d’élection si le fichier n’est pas apuré… Levez-vous, faites-vous recensez, faites recensez vos familles par ce qu’on finira par aller au vote », déclare-t-il

Par ailleurs Kalémodou Yansané reste douteux de la tenue des élections législatives à la date du 28 décembre proposée par la CENI. Pour quelles raisons ? Répond-t-il « le chronogramme que la CENI a proposé, le recensement devrait commencer aujourd’hui le 05 octobre. Nous sommes le 05 octobre même les kits ne sont pas au niveau des quartiers. Les 8.000 operateurs qui doivent manipuler ces appareils ne sont même pas recruter encore. 8.000 personnes à former, 8.000 personnes à déployer à travers toute la Guinée pour faire la révision. Les logiciels même qui doivent être installés dans les appareils jusqu’à aujourd’hui ne sont pas installés. On se moque de qui ? Ils veulent bâcler les élections », déclare l’honorable Kalémodou Yansané, vice-président de l’UFDG.

Ben Bella

    Laisse Ton Commentaire

    Your email address will not be published.*

    Header Ad


    Forgot Password