Most Viewed

Categories



Header Ad

Nomination des dirigeants des quartiers et districts : « la Guinée est égarée… »

Dr Faya Millimono, président du BL

Dr Faya Millimono, président du BL

Même s’il ne veut pas commenter les actes que pose l’actuelle Assemblée nationale qu’il ne reconnait pas, le président du Bloc Libéral ne s’empêche pas de se prononcer sur le contenu du Code électoral amendé, soumis aux députés pour examen et adoption. Il s’agit notamment de la partie concernant la désignation des présidents des quartiers et des districts.

Selon le nouveau texte, en étude au parlement, ces dirigeants locaux ne seront plus élus mais ils seront plutôt nommés par le gouvernement comme des administrateurs locaux. Une décision qui révolte Dr Faya Millimouno.

« Tout ce que cette Assemblée nationale du RPG fait, je ne veux personnellement pas commenter parce que ce n’est pas une Assemblée nationale républicaine. Tout le monde sait les conditions dans lesquelles ces gens-là ont été déclarés élus. Mais, c’est une dérive très grave dans notre pays. Parce que même au temps de monsieur Sékou Touré, dictateur comme on l’avait appelé, il y avait les élections des maires, les PRL. A l’époque, les PRL, c’était les districts, c’était les quartiers.

Nous nous sommes battus en 2016 pour que ces dirigeants locaux soient élus, mais l’arrogance de celui qui se dit actuellement le président de l’Assemblée nationale avait fait qu’on a dit qu’il faut procéder à leur nomination par les listes qui gagnent les élections communales. Aujourd’hui, on poursuit la fuite en avant. Tout ça sera remis en ordre lorsque la République sera remise sur les rails. Pour l’instant, la Guinée est égarée parce que nous avons au pouvoir des gens qui n’ont pas le sens de l’Etat », estime l’opposant.

Mais pour lui, il ne faut pas focaliser les attentions uniquement sur l’amendement de ce Code électoral pour ne pas trop donner de l’importance à l’actuelle Assemblée nationale. Le président du Bloc Libéral préconise plutôt une mobilisation générale pour mettre fin au règne du régime du président Alpha Condé. « Prendre des décisions contre ce projet, c’est de donner de l’importance à cette Assemblée du RPG.

Ce qui est important, c’est que les Guinéens que nous sommes, nous avons le devoir vis-à-vis de nous-mêmes de chasser Alpha Condé pour que nous reprenions ce pays, qu’on le remette sur les rails. Je le dis parce que la Guinée est gérée aujourd’hui comme une propriété. C’est comme si quelqu’un a trouvé dans les affaires de son père, le titre foncier de la Guinée et qu’il peut en disposer comme il veut. Il faut qu’on y mette fin », a dit Dr Faya Millimouno.

Guineematin.com

    Laisse Ton Commentaire

    Your email address will not be published.*

    Header Ad


    Forgot Password