Most Viewed

Categories



Header Ad

Remaniement ministériel: Alpha Condé viole l’article 9 de (sa) nouvelle Constitution

Le remaniement ministériel est fait. Seulement 8 femmes sur les 38 ministres que compte le nouveau gouvernement.

Elles sont entre autres: la ministre du Plan et du Développement économique, Mama Kanny Diallo confirmée, la ministre de l’Énergie, Bountouraby Yattara, la ministre de l’Hôtellerie, du Tourisme et de l’Artisanat, Salla Fanta Camara, la ministre des Droits et l’autonomisation des femmes, Hawa Béavogui, la ministre de l’Action sociale et des personnes vulnérables, Mariama Sylla confirmée, la ministre de l’Enseignement technique, de la formation professionnelle, du travail et de l’emploi, Djénabou Dramé, la ministre de la Coopération et de l’intégration africaine, Djènè Keita, confirmée et la ministre de l’Agriculture, Mariama Camara, confirmée.

Les 30 autres départements, plus de deux tiers des membres du gouvernement, sont dirigés par des hommes.

Alors que l’article 9 de la nouvelle Constitution stipule: “nul ne peut faire l’objet de discrimination du fait notamment de sa naissance, de sa race, de son ethnie, de son sexe, de sa langue, de sa situation sociale, de ses convictions religieuses, philosophiques ou politiques”. Et en son dernier alinéa, dispose: “la République affirme que la parité est un objectif politique et social. Le gouvernement et les assemblées des organes délibérants ne peuvent être composés d’un même genre à plus de deux tiers (2/3) de leurs membres”.

Pour se conformer à cette disposition constitutionnelle, il aurait fallu avoir, au moins, 12 femmes ministres sur les 38 que compte le nouveau gouvernement.

Avec Guinee360

    Laisse Ton Commentaire

    Your email address will not be published.*

    Header Ad


    Forgot Password