Most Viewed

Categories



Header Ad

Covid-19 en Guinée : le mouvement citoyen “1500, c’est bon” voit le jour

En Guinée, la covid-19 a impacté la plupart des secteurs de la vie nationale. Le transport fait partie de ceux qui sont durement éprouvés. Le prix du tronçon a doublé avec la réduction du nombre de passagers à bord des taxis, et la dégradation du réseau routier guinéen vient s’y greffer.

Un mouvement qui milite en faveur de la réduction du prix du transport vient de voir le jour. Les membres de ce mouvement estiment qu’il n’est plus nécessaire de réduire le nombre de passagers dans les taxis car les gestes barrières sont foulés au sol aussi bien par les citoyens que par les autorités.

En décrétant l’état d’urgence sanitaire qui a été prorogé à plusieurs reprises, le chef de l’Etat a aussi réduit le nombre de passagers dans les taxis pour faire respecter la distanciation sociale. Entre temps, plusieurs mesures prises dans le cadre de la lutte contre le nouveau coronavirus sont allégées. Les élèves ont repris le chemin de l’école, les fidèles aussi ont commencé à nouveau à prier dans les lieux de culte, les frontières aériennes ont été ouvertes un peu plus tôt.

Mais dans le secteur du transport, la mesure est maintenue au grand dam des citoyens qui paient depuis le début de la crise le lourd tribu. Les étudiants avaient menacé de boycotter la rentrée universitaire mais cela n’avait pas eu trop d’impact. Mais cette-fois, un nouveau mouvement dénommé « 1500, c’est bon» vient de voir le jour. A travers les réseaux sociaux, les  membres du mouvement tentent d’interpeller les autorités. Pour eux, la situation est déjà bien difficile, il faut alléger la souffrance des gens. D’ailleurs, plusieurs chauffeurs ne respectent plus ce que le Président a dit dans son décret instaurant l’Etat d’urgence. Ils prennent trois passagers à l’arrière et réclament toujours 3000 par tronçon et continuent à morceler les tronçons. Ils suggèrent la généralisation du port du bavettes qui pourrait selon eux freiner la proposition du virus.

Même si la courbe de contamination continue à baisser, le virus continue à circuler dans le pays, selon l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire. Du 12 mars au  08 septembre, la Guinée a enregistré 9003 guéris, 9843 cas confirmés et 63 décès.

voxmeteore.info

    Laisse Ton Commentaire

    Your email address will not be published.*

    Header Ad


    Forgot Password