Most Viewed

Categories



Header Ad

Scandale à la Présidence de la République : comme une affaire de « pieds nickelés »

Quand le Bureau de presse de la Présidence devient une sorte de radeau de la méduse, il ne faut pas s’étonner que les langues les plus récalcitrantes se délient enfin.

Cette sortie de Moussa Cissé, directeur du Bureau de presse de la présidence, dans une tribune à l’allure d’un brûlot, parue ce lundi dans le journal le Lynx, accablant la gestion scabreuse du patrimoine de la présidence par un trio de « pieds nickelés », provoque l’émoi dans la cité.

Moussa Cissé vient ainsi de donner un coup de pied dans la fourmilière, en accusant nommément, l’intendant civil, Kabinet Sylla alias ‘’Bill Gates’’ ; le Conseil en Communication et ancien ministre de l’Information et de la Communication, Rachid N’Diaye et le Directeur du protocole d’Etat, l’Ambassadeur, Mamady Sinkoun Kaba.

Un trio pour qui seul compte le « business as usual ».

Si l’on en croit en tout cas ces accusations de Moïse dans sa tribune intitulée : « Djoma Media s’équipe au frais du Bureau de Presse de la résidence de la République »

En effet, Moussa qui a l’air de quelqu’un de très excédé et qui voudrait en découdre, advienne que pourra, porte de graves accusations relatives au détournement ‘’d’équipements, appareillages, accessoires et consorts de radio et de télévision acquis au nom d’un programme d’équipement du Bureau de Presse de la Présidence de la République au profit de Djoma Media’’. Un groupe audiovisuel qui vient d’être porté sur les fonts baptismaux par Kabinet Sylla.

Au même moment, l’argentier de la Présidence, fais languir les journalistes du Bureau de presse de la Présidence dans l’attente d’un environnement de travail adéquat. Chose qui n’arrive pas à se concrétiser depuis 2010.

Ces allégations illustrent du climat malsain qui règne depuis un certain temps à la Présidence de la République, devenue une auberge espagnole.

En ayant pris par devers lui le courage de traiter « Bill Gates », Rachid N’Diaye et Sinkoun Kaba de tous les noms d’oiseaux, Moussa Cissé vient de se démarquer de ce trio, considéré comme étant un des clans les plus actifs du palais.

Interrogé par notre reporter sur le bien-fondé de ces allégations, « Bill Gates » qualifie le directeur du Bureau de Presse de frustré aux abois. Tout en lui demandant d’apporter les preuves de ses accusations : « Moussa Cissé est un homme frustré par rapport à sa position ici à la Présidence de la Présidence. Il va du coq à l’âne. Il cherche à attirer l’attention sur lui. Ce sont des mensonges. Il faut demander à Moussa Cissé d’apporter les preuves de ses accusations », exige le tout-puissant intendant civil de la Présidence.

Quant à Rachid N’Diaye, Conseiller du président de la République, lui aussi mis en cause par dans le détournement des équipements destinés au Bureau de Presse, il rejette tout en bloc avec une pointe d’ironie. « Je ne commente pas les choses insensées », s’est-il dédouané.

Pour ce qui concerne, le directeur du Protocole d’Etat, l’Ambassadeur Mamady Sinkou Kaba, malmené aussi par le patron du Bureau de Presse, il reste pour le moment injoignable.

Cette sortie fracassante de Moussa Cissé est une révélation de taille sur la gestion de la plus grande institution du pays.

Rien de surprenant qu’on en soit là dans un système où la reddition des comptes n’existe pas. Où les cadres et autres proches du Palais de la Présidence peuvent barboter dans les caisses de l’État sans être inquiétés.

Guineenews

    Laisse Ton Commentaire

    Your email address will not be published.*

    Header Ad


    Forgot Password