Most Viewed

Categories



Header Ad

Conakry : Attention, un trio prend en otage des passagers et les dépouillent dans des taxis déguisés

Une nouvelle forme d’attaques, de prise d’otages en pleine circulation (et en pleine journée) et d’arnaques a pris forme à Conakry. C’est généralement trois personnes dont une femme qui occupent un pseudo taxi ville ou un véhicule clando. Ils prennent le passager, l’immobilise dans le véhicule et le dépouille de tous ses biens avant de le jeter hors du véhicule. Les victimes de cette pratique sont légions à Conakry.

Le samedi 19 septembre 2020, aux environs de 10heures, une étudiante qui partait à l’école est tombée dans le piège au quartier Sonfonia dans la commune de Ratoma.

Oumou Salamata Diallo étudiante à l’Université Fayol réside au quartier Wanindara dans la Commune de Ratoma. Elle explique comment elle est tombée dans ce piège

Tout a commencé à la T7 où elle était en quête d’un taxi. C’est ainsi qu’une voiture qui fait le clando a garé près d’elle. Le chauffeur a dit « Lambanyi ». Et elle est montée parce qu’elle descendait bien avant

« Quand je suis montée, il m’a demandé si j’ai la monnaie j’ai dit oui. Dans le taxi, il y avait une femme coiffée devant et un garçon derrière. Arrivés au carrefour où je devais descendre, ils n’ont pas accepté que je descende, ils avaient déjà verrouillé toutes les portes. Directement, j’ai pris le cou du chauffeur il a perdu le contrôle de la voiture et il a dit «  laisse-moi sinon on va mourir ici » j’ai répondu je te laisse pas, on va mourir ensemble comme tu ne m’a pas laissée descendre, là où je devais descendre » explique l’étudiante.

C’est ainsi que la dame en garçonnet assise devant a retiré son sac «  elle a pris mes deux téléphones, les papiers et l’argent que j’avais » explique cette fille.

C’est à hauteur de la bleu zone à Sonfonia que l’inconnu qui était à côté de la victime l’a  jetée au dehors.

« Les gens sont venus. Un jeune qui passait sur sa moto a essayé de poursuivre le taxi maître. Il est revenu avec mon sac qu’il a ramassé un peu devant. Il ne restait là-bas que mes deux cahiers. Heureusement, je ne suis pas blessée, mais j’ai eu mal au pied quand même » explique cette étudiante.

Ce trio qui prend en otage des passagers pour les dépouiller fait parler de lui à Conakry. Apparemment, ils sont devenus nombreux dans la circulation les disciples de ce moyen d’arnaques en pleine journée. Cette étudiante est une victime parmi mille autres dans la capitale guinéenne

Par Aïssatou Diallo pour couleurguinee.info

    Laisse Ton Commentaire

    Your email address will not be published.*

    Header Ad


    Forgot Password