Most Viewed

Categories



Header Ad

Aïd El Ada: pas de bousculade au parc à bétail de Labé

À quelques jours de la fête de Tabaski ou Aïd El Ada, le parc à bétail de Labé est remplis de bêtes (moutons et chèvres), mais les clients se font encore rare.

Les vendeurs disent subir les conséquences de la pandémie en cours, ce qui explique selon eux la hausse des prix du bétail.

Au principal parc à bétail de Labé, visiblement l’affluence de la clientèle laisse à désirer. Amadou Mouctar Sow vendeur de bétail rencontré au parc dans la journée de lundi 28 juillet se plaint de la rareté des clients et porte espoir sur les jours à venir.

“Les clients viennent au compte goûte.  L’année dernière à l’heure qu’il fait, on enregistrait déjà une forte affluence de clients. On espère avoir plus de clients les jours à venir” avance-t-il.

Un autre vendeur également responsable du parc parle de la pandemie à coronavirus qui a impacté leur secteur. “le covid 19 et la dégradation des routes nous ont beaucoup fatigué. Le transport des personnes tout comme le transport du bétail a augmenté. Le transport d’une seule bête qu’on payait à 20 000fg a augmenté jusqu’à 25 000fg, 30 000 voire même 35 000fg. Pour ceux qui viennent du Mali, ils payent des sommes colossales et de surcroît font trois jours de route.

Pour ce qui est des prix, ils varient pour l’heure entre 800 milles et 1 million huit cent mille gnf. 

Mamadou Kossa Sow Labé, pour voxmeteore.info

    Laisse Ton Commentaire

    Your email address will not be published.*

    Header Ad


    Forgot Password